Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Etre ou ne pas être pour le chauffe biberon, telle est la question ?

Bébé a faim, branle-bas de combat, il faut réagir…vite ou non ? Mettons nous à la place de ce petit mammifère qui a envahi nos vies. Euh, je passe ma vie à attendre le prochain repas…mes activités se bornent à dormir, crier pour manifester mon existence et mes petits tracas et je suis traité comme un petit roi puisque tout le monde est à mes ordres ! Enfin presque, évidemment, car je dois apprendre à gérer aussi ma frustration car même si mon petit cerveau est loin d’être mature (il paraîtrait jusqu’à 18 ans…ouh la il y a le temps !).

Revenons à nos moutons, enfin à notre chauffe-biberon. Au début, bébé était nourrit au sein + un biberon de lait prématuré à température ambiante, mais toute bonne chose a une fin. Le passage au lait 1er âge ma puce a du passer à la vitesse supérieure. Et dans tous les sens du terme : plus gros biberon (donc exit le sein), tétine vitesse 2 et le cri est plus strident !!! Eh oui, c’est qu’elle a du coffre mon petit chou. 

Doudou, n’était pas très chaud pour  « investir » dans un chauffe-biberon… « Ben pourquoi ? On a un micro-onde ! »…Ah ben oui parlons-en du 1er essai très flippant à J1 sortant de la maternité. Voilà le papa qui chauffe 1mn à puissance max le 1er biberon…Il était tout fière et moi complètement hystérique de peur…Le biberon était bouillant ! « Quoi ? Mais tu es malade ? Teste le sur ton poignet ! ». Pas de surprise effectivement ce n’était pas à la bonne température.  Ben voyons !

Comme Monsieur ne voulait toujours pas entendre parler de chauffe-biberon, me voilà en testeuse du « bon » programme de chauffage pendant mes pauses entre 2 allaitements…100 watts à 50 secondes pour un biberon de 120ml : ça marche 1 coup sur 3… 240 watts à 30 secondes pour un biberon de 150ml : ça marche 1 coup sur 2….et pour finir cela dépend du récipient !!! Quelle misère.  Le summum c’est d’avoir essayé d’expliquer ça aux gentilles mamies qui ont bien voulu garder ma fille pour que je puisse redécouvrir à nouveau une vie sociale et me chouchouter un peu.  Le verdict est sans appel : trop compliqué. Je fais le debriefing au papa : qui a finit en larmes (ah les hormones). Bref, ok on va trouver un chauffe-biberon.

Phase 1 : la recherche du meilleur…

Je passe volontairement le passage où ma mère n’a pas été capable d’ouvrir le capuchon des biberons dodies…Cela fera l’objet d’un autre chapitre : la traversée dans les méandres des choix de biberons !  Me voilà donc en train de surfer sur internet à la quête du chauffe-biberon qui permettra de retrouver un peu de sérénité familiale. Mais comment faisait-on sans internet avant ? On allait dans le magasin le plus proche dont le choix était forcément limité, on faisait confiance à notre vendeur et hop on repartait ça la « bête » sous le bras.

Internet et son moteur de recherche c’est extraordinaire. Alors que cet outil devrait nous faire gagner du temps et de l’argent, je m’interroge parfois si cela est si vrai que ça. C’est sûr, on peut trouver tout à tous les prix. Mais il y a tellement de choix.

Finalement, reprenons nos réflexes du siècle dernier…on demandait l’avis éclairée de maman expérimentée (enfin de ma génération hein…car sinon je retournerai au bain marie et à la casserole, remarque option à ne pas négliger aussi !). Une amie m’appelle pour me demander des nouvelles ! Cool, je vais lui demander son retour d’expérience. « Oh on a acheté un appareil soit disant super top et hyper coûteux issu certainement du cerveau d’ingénieurs bac+5…ben au final, ça chauffait que dalle on a fini par le vendre et prendre un tout bête qui marche comme une bouilloire avec un minuteur mais qui chauffe comme au bain marie ». Ah comme à la casserole quoi, finalement les basiques sont vraiment les meilleurs. J’approche du Graal. Je demande la marque de son appareil et me voilà en train de surfer sur le net pour l’acheter : 25 à 30 euros… Je vois d’ici mon chéri me dire : « On pourrait le trouver d’occasion ! » Eh oui, pourquoi pas.  

Petite parenthèse : il y a un nombre incalculable de ventes de produits de puériculture sur le net. Et n’en parlons pas des chauffe biberon c’est carrément un marché parallèle ! Ou de gens déçus. On se méfie des propositions alléchantes : « très peu utilisé ou quasi neuf » …Euh pourquoi ils ne l’ont pas utilisé ? Il est où le problème ?  Premier réflexe de la maman débutante : il ne doit pas bien marcher ! Bingo ! Il vaut mieux un usé mais qui est en bon état de fonctionnement qu’un tout neuf mais qui chauffe rien !  Je retrouve donc le modèle d’occasion sur 2 sites : ebay et le bon coin. Tous les 2 à 8 euros en petites annonces. Cool pas besoin de s’amuser à renchérir, le prix est fixe et raisonnable selon moi. Doudou approuve, et hop je contacte le vendeur.  Et le soir mon chéri nous ramène la machine !

Phase 2 : tests…

Je profite du matin où ma fille est généralement tranquille pour tester le chauffe-biberon (pour ensuite voir avec l’expérience qu’il n’y a jamais de généralité avec mon petit bout…chaque jour ou nuit est un « cadeau surprise »…).

Allons bon, je suis perplexe…ok il y a un minuteur mais ça correspond à quoi ??? Vive le net, je vais chercher la notice d’emploi du le site du constructeur. Oh cela n’a pas l’air si compliqué, par contre, comment prendre le programme parfait pour la quantité de lait chauffée. Et me voilà en train de faire des tests divers et variés avec différents contenants (c'est-à-dire plusieurs biberons). Pas de surprise évidemment selon la taille et le modèle de biberon on n’a pas le même résultat de température. Donc il faut trouver un « protocole » simple pour pouvoir ensuite l’expliquer aux personnes déléguées futures (mon chéri, les mamies, …autres…). J’y passe presque 2h et je ne vois pas le temps passé. On oublie le biberon dodie directement dans le chauffe-biberon même si ça rentre : ça fuit, ça explose, et on se brûle. Le biberon Avent, ça chauffe mais limite bouillant (hum c’est un biberon relativement usé c’est peut-être ça ?). Et le petit biberon medela que j’avais acheté en complément quand j’avais le tire-lait : super c’est le bon !!! Et en plus on peut mélanger facilement le lait dedans.

Bon je fais la démonstration à Doudou, évidemment Monsieur râle un peu car n’est pas très précis quand il s’agit de mettre les doses dans le flacon Medela…Pfff il arrive bien à remplir sa cafetière Bialetti sans en mettre partout (ok 1 fois sur 2…, pourquoi ce serait différent avec le lait !?).

Conclusion : un bon investissement d’occasion, utile et simple d’utilisation. Mais le plus drôle, c’est que depuis qu’on a le chauffe-biberon, Monsieur garde encore quelque fois le réflexe d’utiliser quand même le micro-onde !!!

http://www.3suisses.fr/portail3s_img/3S/FRA/produits/vis_zoom/8/5/2/3/85239.jpg