Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saleté de virus ... Rotavirus !

Alors voilà, onje ne déroge pas à la règle quand on est parents, il faut s'attendre à choper les maladies de sa progéniture. Et pourtant, on vous l'avait bien dit...on vous avait prévenu...vous avez pris le forfait bébé tout compris : y compris l'épreuve d'immunité...

A peine ai-je repris le chemin du travail après 4 longs mois d'arrêt de travail (Dr House où étais-tu caché ?), que mon oisillon a décidé d'être solidaire de sa maman (aaaah c'est beau...mais on s'en passerait). L'instinct de maman oiseau est le plus fort, depuis quelques jours je trouvais ma fille curieusement caline. Pour ceux et celles qui la connaisse, mon oisillon a toujours été du genre Indiana Jones en mignature soit une Dora l'exploratrice en herbe, à l'affut de nouvelles expériences tactiles et gustatives, indépendante et fière de l'être (mes murs et sols s'en souviennent encore de ses exploits artistiques à base de purées aux couleurs éclatantes et coriaces au lavage). Je disais donc, qu'elle n'était pas du genre Koala...ce gêne curieusement ne lui a pas été transmis alors que l'hirondelle a du l'être dans une vie antérieure ! Bref, je la vois depuis plusieurs soirs, chercher mes bras, et se poser tranquillement (trop ???) dans mes bras le soir... et sans bouger ! Hum...pas normal ça. Et voilà qu'un soir, elle se met à vomir à répétition, la température grimpe, elle dort beaucoup trop, voire commence à ne plus avoir envie de rien...Le pain qui est son péché mignon : non elle n'en veut même pas ! Oups, l'heure est grave...On laisse passer une nuit. Elle a l'air de bien dormir, voire nous fait une grasse matinée (encore plus bizarre), elle, qui est devenu notre chant du coq pour nous réveiller...On s'inquiète...Elle revomit...Oh la la, ça ne va pas du tout. On appelle en urgence le pédiatre sur son portable, il nous somme d'aller aux urgences. Zhou on prépare bébé... et surtout de quoi tenir une bonne journée (un casse-croute car on n'a pas eu le temps de déjeuner)... C'est bon maintenant l'hirondelle commence à bien connaître malheureusement les urgences de l'hôpital de son secteur (3 fois en moins de 6 mois, je vais prendre un abonnement !). 

Nous voici arrivé aux urgences, un dimanche midi. Bien entendu, une foule monstre, en plus c'est le WE neigeux que méteo france nous avait prévu. Avec cet hiver qui dure, on voit des personnes qui ont du glisser mais surtout des gens bien malades...Je vérifie oui, j'ai mon baccide personnel dans mon sac. Je commence alors à compter les enfants dans la salle d'attente, car les urgences pour bébé, ce n'est pas le même temps d'attente pour les adultes (enfin je crois). Les médecins ne sont pas les mêmes. 1, 2 ... 5 ! Bon ben, on va patienter. Curieusement ça va assez vite, l'infirmière appelle les enfants au fur et à mesure. Et hop, on a le droit de passage vers le service des urgences pédiatriques... Et là, pas 5 enfants, mais au moins une quinzaine !!! Ma fille est stone, elle n'a rien dans le ventre depuis son dernier biberon qu'elle a vomit, je m'inquiète : j'insiste pour que Doudou demande si elle peut boire. au bout de 2h d'attente ! Oui, ils acceptent, c'est un biberon d'eau avec de la solution de réhydratation. On rencontre enfin le pédaitre. On nous questionne, je me fais limite engueulé de ne pas lui avoir donné plus tôt de la solution de réhydratation ? Ben quoi, je ne fais pas dans l'automédication pour mon bébé moi ! Ah ben si, comme pour le doliprane, j'apprends qu'il n'y a pas de risques. Car quand un bébé vomit et a des selles molles, faut pas hésiter à lui proposer à boire de cette boisson qui quelque part est un mélange de sucré/salé (bon à savoir si vous n'avez pas en stock d'ADIARIL). Ma puce, se jette dessus, rebelotte, on me rappelle qu'il faut qu'elle boive pas petite gorgée (environ 20-30ml toutes les 10min) sinon on est bon pour à nouveau avoir à faire à une belle galette... On patiente encore, le temps passe, on est arrivé à 11h30, et à 16h, on nous annonce qu'elle va rester aux urgences pendant 1 nuit en observation. Sa température frole les 40 ! On s'inquiète. On lui fait la total : prise de sang, perf, elle hurle, elle n'est pas rassurée, oh j'ai mal pour elle. Doudou qui est hyper sensible à ses cris, prend sur lui, mais je vois bien qu'il est mal aussi. On doit attendre les résultats des analyses pour confirmer le diagnostic... Ce serait une très très vilaine gastro. Il est possible qu'un des parents reste la nuit pour dormir sur place, c'est bien organisé. Doudou se dévoue, car maman oiseau a encore le souvenir trop proche de ses derniers visites aux urgences. On s'organise avec le boulot. On prend notre journée pour être auprès de notre bébé malade, en espérant qu'elle sortira le lendemain. Me voilà privée de mes amours pour la première fois depuis la naissance de bébé, je dors seule dans mon nid. 

Lundi, j'appelle Doudou, il a mal dormi, moi aussi. Oisillon ne va pas mieux, on va devoir la monter en pédiatrie. Elle sera plus au calme. On commence à s'organiser, car on ne sait pas combien de temps, ils vont la garder, elle refuse de s'alimenter, n'arrive pas à dormir (si vous connaissez les hôpitaux, vous savez qu'on ne vous laisse pas tranquille : des va et vient d'infirmières, de médecins, ...). On commence à en savoir plus : ROTAVIRUS, le super virus contagieux des crèches...Bon ben faut attendre que ça passe, et qu'elle remange du solide... Car il a fallu plusieurs fois la mettre sous perfusion. Doudou va dormir une 2e nuit à l'hôpital, et rester avec elle la journée. Maman oiseau doit retourner travailler.  La nuit suivante ce sera mon tour. 

Mardi, ils ont eu un doute, car elle toussait pas mal. Ma puce est allée voir l'ORL : otite !!! Faut donc la mettre sous anti-bio (mais ça fait vomir aussi ça :) Euh pas le choix Madame, ça va donc mettre plus de temps avant qu'elle puisse retrouver l'appétit ! 

Mercredi, belle-maman se propose de prendre le relais, l'après-midi, l'oisillon commence à redevenir elle-même , mon petit Guizmo chantant, pour manger ce n'est pas encore ça, elle découvre les biscottes, le coca et la grenadine (pour les 2 derniers ce n'est pas de son goût). On essaye plein de trucs du moment qu'elle veuille bien manger quelque chose. 

Jeudi, une lueur d'espoir, les anti-bio font effet, plus de fièvre, elle retrouve le sourire, mais reste le problème des selles liquides. Je croise à l'étage, le père d'un petit garçon qui va à la même crèche que ma fille, qui m'a reconnu. Un militaire : vous êtes la maman de ... ? Oui? votre fille est hospitalisée ? Oui, la gastro ? Oui, rotavirus...depuis dimanche. le mien depuis lundi... ben voilà la crèche quoi ! 

Vendredi, une amie de province qui devait venir ce we nous voir, se propose de venir plus tôt pour nous relayer. Car Doudou et moi même devons rattraper notre retard au travail. Quelle chance d'être entouré par la famille et les copains ! Ma puce, a la patate, elle sourit, veut jouer, commence à réclamer du pain (le bon indicateur !), ça fait plaisir de la voir comme ça ! On nous fait miroiter une sortie pour ce we ! Yes !!! Dans le doute, on demande si ma mère à son tour serait prête à rester avec elle ce dimanche. Belle-maman se dévoue pour nous la garder samedi afin qu'avec Doudou on se retrouve un peu, voir qu'on se repose... On n'a pas arrêté de se croiser, bouffer des sandwitchs ou pizzas, faut faire le tri de notre frigo où le temps s'est arrêté mais pas les dates de péremption. 

Samedi, avec Doudou on décide de se détendre un bon coup de toute cette tension de la semaine. On prend rendez-vous avec Bruce Willis, une journée en enfer pour en oublier 6... Cela fait du bien. On retrouve mon oisillon en plein forme, elle veut sortir de sa chambre, et à nouveau explorer le monde ! On a la confirmation, c'est bon elle a son bon de sortie ! Hourra !!! Une longue ordonnance, mais bébé a l'air d'accepter ses médicaments donc cela ne va pas être trop galère. Elle est en convalescence, pas d'éviction pour la crèche, mais on préfère l'avoir quelques jours au calme à la maison avant son retour dans la fosse à microbes. 

Dimanche, petit-déj en famille !!! Cela aura duré 1 semaine cette histoire ! Il aura fallu plusieurs jours pour savoir quel type de gastro, bébé avait, puis de comprendre que c'est l'otite, qui n'arrangeait bien... Et enfin, patienter pour que bébé s'alimente à nouveau (presque) normalement. 

La conclusion de cet épisode de la vie de bébé, c'est que les parents sont crevés, qu'il faut une bonne organisation et un entourage bienveillant (famille, amis, collègues et chefs...) pour s'en sortir. On a réussi l'exploit de faire en sorte que mon bébé ne soit jamais seule dans sa chambre, mais ce n'est pas forcément évident pour tous les parents. Il existe une association "les blouses rouges" qui aident les parents à l'hopital à faire en sorte que les parents puissent souffler également on gardant les bébés (s'ils ne sont pas contagieux...donc cela n'a pas été le cas pour ma fille). 

L'épilogue c'est que bébé évacue le stress de cette expérience, en étant bien capricieuse (enfin bon c'est l'âge aussi de l'opposition), mais on est tellement heureux de la revoir sourire et de s'amuser ! Par contre cette aventure n'est pas sans conséquences... Doudou et belle-maman, ont chopé le virus ! Hirondelle est ballonnée mais résiste encore et toujours à l'envahisseur ! 

Petite parenthèse : cette semaine était pile ma semaine d'ovulation...A croire que ma princesse, souhaite encore être la seule l'unique pendant encore un mois ! 

 

 

Plume 11/03/2013 16:57

Ta princesse elle veut être le seul bébé à sa maman encore un peu plus longtemps ! ;-)