Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une ponction à la Clinique Cherest de Neuilly

Pas de le temps d'ouvrir mon magazine Grazia acheté pour patienter, on nous indique notre chambre privée avec une salle de bain digne d'un hôtel ! On prend ma tension. "Etes-vous à jeun? Pas fumé, pas bu, pas mangé ? Euh, j'ai pris une gorgée d'eau pour prendre mon traitement levothyrox ça compte ? "Oui ça va c'était une gorgée d'eau." Heureusement que je suis restée à jeun, car ce n'était pas indiqué par la secrétaire même pour une anesthésie locale.

J'ai droit à prendre une douche avec un gel nettoyant à la betadine et hop me voilà en tenue de combat : chemisette qui s'ouvre par derrière, chaussons et charlotte. A peine 5mn passe, voilà qu'on vient me chercher sur un brancart. Hop je pars, pendant que Doudou commence à remplir un questionnaire et les papiers de consentement. Je suis la première à passer, les infirmières sont attentionnées, je m'installe sur la banquette et mets les pieds dans les étriers, on me recouvre d'une couverture. Le médecin arrive, et me souhaite mon anniversaire, l'infirmière dit "c'est un beau jour pour faire des bébés ! et me chante Happy Birthday, pendant que le doc se prépare. C'est surréaliste en plus, j'ai MFM à fond les ballons dans les oreilles, c'est l'album des enfoirés qui passent sur les ondes.

Le médecin n'est pas causant lors de ses consultations, il ne l'est pas forcément plus au bloc. Bah, il bosse de façon pragmatique et efficace. Je ne me souviens pas qu'il m'ait prévenu qu'il m'injectait le produit anesthésiant, tout d'un coup, j'ai les oreilles qui bourdonnent très fort avec un bruit très aigus. Et pouf, je sens un boum boum dans tout le corps, et je sens progressivement que je ne sens plus le poids de mes pieds, mes jambes, mon bassin, mes bras, ma langue...Pouf, je m'endors avec toujours sur fonds de boum boum que je crois être les battements de mon coeur, j'entends encore la musique au loin, le son de la voix de l'équipe médicale. Les gestes sont précis, je sens la ponction dans mon demi-sommeil mais je ne ressens pas de douleurs. L'anesthésie s'estompe, je retrouve mes esprits, je suis un peu groggy. Au réveil, le médecin vient me voir en m'indiquant avec sa main "il y en a 5, ça se présente bien, pour vous l'anesthésie local s'est transformée en anesthésie générale car vous vous êtes assoupie !".

Chrono : entre le moment où je suis entrée dans ma chambre et revenue du bloc : moins d'1h. On me sert un petit déjeuner assez classique, et Doudou me rejoint après avoir fait "sa part". L'infirmière repasse et nous donne les ordonnances post ponction et nous prévient que le médecin passera nous voir avant notre sortie. Je n'ai pas d'arrêt de travail. Si je compare cette ponction avec celle de Cochin, elle est beaucoup moins douloureuse. Seule préconisation : journée de repos. On patiente presqu'1 heure, le médecin enchaîne ponction et transfert (NB :  dans une clinique vous pouvez aussi avoir votre ponction ou transfert le dimanche.). Il me prévient que le laboratoire me téléphonera le lendemain matin et me dira s'il y a des ovocytes fécondés, alors dans ce cas, le transfert aura lieu mardi. 

Il est 9h30, je sors de la clinique, et je marche doucement avec quelques tiraillements dans le ventre. 

Bilan financier : environ 430 euros de frais à payer, que notre mutuelle nous remboursera en grande partie. 

Ce matin, nous avons reçu ce matin la confirmation, sur les 5 ovocytes, 2 ont été fécondés, j'ai donc rendez-vous mardi prochain pour un transfer ! A suivre !

Plume 06/05/2014 11:51

J'adore le happy birthday chanté par l'infirmière dans le bloc.
Et joyeux anniversaire (en retard) !